Lettre du CArCoB n°1 - Octobre 2013 (nouvelle version)

Editorial

Rentrée sur les chapeaux de roues !

Cette rentrée, de nombreux changements sont en cours au CArCoB. Engagement d’une nouvelle collaboratrice, aménagement d’une nouvelle salle de lecture, agrandissement et réorganisation des réserves, le centre d’archives fait peau neuve.

 
JPEG - 51.7 ko
La nouvelle salle de lecture
JPEG - 47.6 ko
Milou Rikir

Milou Rikir, cheville ouvrière du CArCoB depuis sa fondation, nous a quittés en 2012, emporté par la maladie. Il laisse derrière lui un vide qui ne sera jamais comblé et une série de travaux inachevés qu’il faudra valoriser.
Le conseil d’administration a décidé, d’embaucher un membre du personnel scientifique détenteur d’un Master en Histoire, comme le veut le décret. Après examen d’une septantaine de C.V. et une série d’entretiens d’embauche, son choix s’est porté sur Amandine Verheylewegen, qui vient d’être diplômée avec distinction par l’ULB. Elle avait pris dans ses cours une option archivistique, accompli un stage aux Archives Générales du Royaume et consacré une partie de son mémoire à la jeunesse communiste bruxelloise des années 1970. Familiarisée avec le monde communiste, elle aborde son métier avec l’enthousiasme et le dynamisme de la jeunesse.
Elle formera équipe avec Marie-France Hanon, qui a mené à bien la lourde tâche d’assumer seule le fonctionnement du CArCoB depuis la maladie de Milou.
Floriane Meurant vient de terminer un contrat à durée déterminée comme bibliothécaire-documentaliste. Pendant huit mois, elle a travaillé avec ardeur et célérité pour terminer la catalographie de notre bibliothèque. Nous la remercions et lui souhaitons beaucoup de succès dans sa vie et sa carrière.
Mais la rentrée est également synonyme de réaménagement du centre d’archives. Depuis le début du mois de septembre le CArCoB a ouvert une nouvelle salle de lecture et déménagé ses bureaux afin d’agrandir les réserves. Ceci, afin d’organiser un agencement plus cohérent des différentes collections et faire face à l’accroissement régulier des fonds.

 
Jules Pirlot
 

 
PDF - 310.5 ko
Télécharger cet article sous format pdf

A vos agendas...

Noirs dessins. Caricatures et dessins d’humour dans la presse communiste en Belgique (1921 - 1990)
Le 6 novembre à La Maison du Livre de Saint Gilles, de 18 à 21 heures, présentation d’un numéro spécial des Cahiers Marxistes. Discussion autour des dessins de Diluck, Walter Burniat, Willy Wolsztajn, Philippe Moins...
Affiches communistes en Belgique : regards militants sur le XXe siècle.
Après un franc succès à l’ULB, l’exposition se déplace au Musée des Beaux-Arts de Liège. Augmentée, elle expose une vision globale des luttes sociales, politiques et internationales menées au XXe siècle. Elle sera accessible au public du 25 octobre 2013 au 6 janvier 2014.

 

Noirs dessins du communisme : Caricatures et dessins d’humour dans la presse communiste en Belgique (1921 - 1990)

Le mercredi 6 novembre de 18 à 21 heures, à la Maison du Livre. Rue de Rome, 24-28 - 1060 Saint-Gilles. http://www.lamaisondulivre.be

Présentation d’un numéro spécial des Cahiers Marxistes avec des dessins de War Van Overstraeten, Willy Michaux, Diluck (Didier Geluck), Walter Burniat , Willy Wolsztajn, Philippe Moins, Jo Dustin, Marcelle Lavachery, Jean-Louis Dujardin…
Une initiative du CArCoB.
Interventions de Jean-Jacques Jespers, Philippe Moins, et Willy Wolsztajn.

 

« Si on demandait au citoyen lambda de citer quelques caractéristiques du monde communiste, une certaine prise de distance, l’humour et la dérision n’ont que très peu de chances de figurer dans le tiercé de tête. Avec quelque raison, sans doute - et pourtant…
Souvent dirigée contre l’adversaire politique, l’ironie étant alors une arme de combat, elle s’est parfois faite plus introspective, mais dans tous les cas, avec les années de recul qui permettent de poser un jugement serein, on peut légitimement soutenir que le dessin de presse et de propagande politique communiste fut talentueux. Notre présentation, qui en témoigne, remonte loin, jusqu’aux années d’avant-guerre, avec des dessins très agressifs, comme l’était l’air du temps, jusqu’à l’aube des années 90, à l’évidence nettement moins triomphantes. On reconnaîtra dans nos trésors exhumés les pattes de Diluck, Jo Dustin, Walter Burniat, Marcelle Lavachery, Philippe Moins, Willy Wolsztajn, Jean-Louis Dujardin, et quelques autres, qui ont tous généreusement versé leur obole de talent au Drapeau Rouge, aux publications de la JC, et à l’affichage militant. »

 

 

Affiches communistes en Belgique : Regards militants sur le 20e siècle

Du 25 octobre 2013 au 6 janvier 2014, au BAL - Musée des Beaux-Arts de Liège. Féronstrée, 86 - 4000Liège http://beauxartsliege.be

Après le succès de cette exposition à l’ULB en automne 2012, les associations qui l’avaient réalisée ont décidé de poursuivre leur collaboration et de la proposer à la Ville de Liège. Celle-ci est heureuse de l’accueillir dans les locaux de son Musée des Beaux-Arts.
Augmentée de quelques affiches, elle sera présentée en quatre langues (français, néerlandais, allemand et anglais). Les services de la Ville l’accompagneront d’un dossier pédagogique et d’une publication.
La collection exposée donne une vision globale des luttes sociales, politiques et internationales au 20e siècle, menées par le Parti communiste (PCB - KPB), mais aussi par ses dissidences trotskistes et maoïstes et par les courants communistes qui se sont développés en dehors de lui.
La sélection des affiches tient compte de critères esthétiques, certaines d’entre-elles sont signées par des artistes ou des graphistes renommés comme Diluck, Deltour, Moins, Somville, Wilchar, Wolsztajn… ou encore les Liégeois Renotte et Warnier.

 

PDF - 303.9 ko
Télécharger ces articles sous format pdf

Du côté du CArCoB....

Florianne Meurant, bibliothécaire-documentaliste, a travaillé durant 8 mois au sein de notre équipe. Elle fait le point sur son travail et nous décrit les richesses de la bibliothèque... Du côté des archives, Marie-Louise Veldeman, veuve de Michel Vanderborght, nous a légué un fonds varié constitué notamment de papiers personnels, photographies et, plus original, une belle collection de foulards des Festivals mondiaux de la Jeunesse.

Valorisation de la bibliothèque

 

Si le CArCoB recèle de nombreux trésors, certains restent mal valorisés et donc méconnus. C’était le cas de la bibliothèque : une section entière n’était pas mise en ligne et notre catalogue ne permettait pas de recherche par mots-clefs. En janvier dernier, nous avons décidé d’y remédier en indexant ces collections dans Pallas.
La bibliothèque du CArCoB s’organise en trois sections :

  • les ouvrages édités par des maisons d’édition étrangères
  • les ouvrages édités en Belgique
  • les ouvrages édités par le PCB.
     

La bibliothèque étrangère, intégrée au catalogue depuis janvier, compte quelques 2300 ouvrages portant, notamment, sur l’histoire des communismes au niveau international (eurocommunisme, dissidences, Komintern, PCUS, PCF, PCI, etc.) ; la Guerre froide ; les différents épisodes révolutionnaires (France, Chine, Cuba) ; la guerre d’Espagne ; la Seconde guerre mondiale et le sort de l’Allemagne après-guerre ; les classiques du marxisme (philosophie et économie marxistes, œuvres complètes de Lénine, Marx, Trotsky, Staline) ; l’histoire de l’URSS ; la paix ; la question du nucléaire, et bien d’autres choses encore.
La bibliothèque belge recense 1700 volumes parmi lesquels des ouvrages consacrés à l’histoire des différentes branches du mouvement ouvrier ; des biographies de militants (communistes ou non) ; l’histoire contemporaine de la Belgique (luttes sociales, Question royale, gouvernement en exil, colonisation du Congo, etc.) ; des récits sur la Seconde guerre mondiale, la Résistance, les camps de concentration ; les mouvements wallon et flamand ; des rapports de congrès de la FGTB et de la CSC, entre autres choses.
Enfin, la bibliothèque communiste renferme des ouvrages écrits par d’anciens militants du PCB, retraçant l’histoire du parti et l’histoire du mouvement ouvrier communiste.
Précisons encore que la bibliothèque continue de s’enrichir par l’acquisition des dernières parutions sur l’histoire des communismes.
Outre la bibliothèque, nous avons contribué à la plus-value des brochures éditées par le PCB et ses organisations apparentées en les indexant dans Pallas. Ces brochures comprennent des programmes électoraux, l’évocation des grandes batailles sociales, des rapports de congrès, les plus anciennes datant des années 20.

 
Floriane Meurant
 

 

Les périodiques : (re)vivre l’Histoire au jour le jour

 

Outre les archives et la bibliothèque, le CArCoB possède aussi une vaste collection de périodiques comptant quelques 1300 titres. Que vous soyez chercheur, étudiant ou simple amateur, sachez que la section « périodiques » du CArCoB constitue une incroyable source de richesse historique.
En effet, le CArCoB conserve la presse centrale et régionale du PCB et de la JC depuis 1921.

La presse centrale du PCB

Le CArCoB offre un accès à des titres tels que L’Exploité, L’Ouvrier communiste, Le Drapeau Rouge (collection complète comprenant les éditions régionales), La Voix du Peuple ou encore Avancées.

La presse des Jeunesses communistes

Dans ces collections, vous pouvez consulter, entre autres, les numéros du Jeune Exploité, de La Jeunesse Nouvelle, de La Jeune Garde, Jeune Belgique, L’Offensive ou Oxygène.

 

L’état des collections de périodiques est accessible dans le catalogue en ligne Pallas, à partir de notre site internet Toutefois, n’hésitez pas à prendre contact avec nos archivistes dans le cadre de vos recherches.
Le CArCoB ne se limite pas au mouvement communiste belge. Il s’intéresse à la mémoire du mouvement ouvrier en général. Dans cette optique, le centre conserve également des périodiques issus de la presse communiste étrangère (toutes tendances confondues), de la presse clandestine , du mouvement syndical, de la Résistance,…

Soulignons que trois documents PDF sont accessibles sur le site du CArCoB :

  • Les périodiques communistes retracent l’histoire du mouvement ouvrier parallèlement aux différents périodiques édités ;
  • Aperçu de la presse politique énumère une série de périodiques non communistes ;
  • Les revues scientifiques et professionnelles en cours reprennent les revues éditées par d’autres centres d’archives.
     
Floriane Meurant
 

 

Acquisitions

 

Les archives "Michel Vanderborght"

 

Né en 1925, Michel Van-derborght, cuisinier de profession, fut un très jeune résistant. Adhérant au PC à la libération, il milite activement à la Jeunesse Populaire et en devient l’un des secrétaires nationaux. Il subit la répression dans la campagne contre Léopold III et sa condamnation est l’occasion d’une grande campagne pour son acquittement. Militant à Lou-vain et ensuite à Ninove pour le PCB, il est pendant plusieurs années secrétaire national de la Jeunesse communiste et, comme tel, l’un des organisateurs des Festivals mondiaux de la Jeunesse. Il assure le lien avec la Fédération mondiale de la Jeunesse démocratique et est également parmi les initiateurs des marches antiatomiques.
Sur le plan professionnel il assume ensuite des responsabilités à « Tourisme Populaire », mais aussi dans une agence publicitaire, le Bureau International de Presse (BIP), qu’il a imaginée au service de multiples organisations de gauche. Entré au Comité central du PC en 1982, il va s’investir dans la défense des valeurs portées par la Résistance, au Front de l’Indépendance dont il devient vice-président. Bientôt, il sera appelé à la présidence de la Fédération Internationale de la Résistance, menant une lutte incessante dans la dénonciation des résurgences des groupes fascistes.
Dans le mois qui a précédé son décès en septembre 2010, il nous avait accordé, servi par une mémoire remarquable, une très longue interview qui retraçait les débuts de son parcours. Une suite devait y être donnée qui ne put malheureusement se faire.
Sa veuve, Marie-Louise Veldeman a fait don au CArCoB de riches archives qui couvrent essentiellement son activité de communiste, dans les fédérations qu’il a animées, à la JPB et à la JCB, ainsi que l’écho du rôle qu’il assuma, aux côtés d’Eddy Poncelet, auprès des dirigeants congolais, dont Patrice Lumumba.

 
Nos fonds s’enrichissent régulièrement grâce aux dons et aux dépôts d’archives d’anciens militants, qu’il s’agisse de papiers personnels, de photographies ou de tous autres documents illustrant l’histoire du communisme en Belgique. Vous avez peut-être des documents qui pourraient contribuer à l’enrichissement de cette histoire. Ne les jetez en aucun cas, pensez à les déposer au CArCoB. Nous nous tenons à votre disposition pour toutes informations.
 

PDF - 1.3 Mo
Télécharger ces articles sous format pdf

Histoires du PCB, le CArCoB a lu pour vous...

L’histoire du communisme en Belgique se construit progressivement. Certains ouvrages constituent des outils utiles et parfois inattendus pour quiconque s’intéresse à ce sujet. Dans cette rubrique, José Gotovitch vous présente une première moisson d’ouvrages ainsi qu’une série de références biographiques essentielles.

Histoires du PCB

Si le PCB ne constitue pas en Belgique un sujet fréquemment traité par les historiens, son histoire se construit néanmoins progressivement, et souvent au détour d’ouvrages qui n’ont pas cet objectif comme but premier. Nous voudrions très brièvement signaler dans cette rubrique les apports d’ouvrages dont le titre n’indiquerait pas à première vue qu’ils contiennent des pages originales et novatrices sur l’histoire du communisme en Belgique. Une première moisson, dont nous excluons, car il en a été largement fait écho ailleurs, le livre à succès de Jean Lemaitre, « C’est un joli nom, camarade. Jean Fonteyne, avocat de l’Internationale communiste », Editions Aden, Bruxelles, 2012, ainsi que notre propre travail, José Gotovitch, « Du communisme et des communistes en Belgique. Approches critiques », Aden, Bruxelles, 2012. Ces ouvrages sont évidemment consultables dans notre bibliothèque.

José Gotovitch


Les années de la libération, le PCB et ses ministres


Conway Martin, The Sorrows of Belgium Liberation an political reconstruction, 1944-1947, Oxford University Press, 2012, 415 p.
Cet exceptionnel ouvrage sur la période de la libération de la Belgique, basé sur les archives les plus récemment ouvertes à la recherche, inscrit les années 44-47 dans une vision sociale et politique globale, déchiffrée à la lumière d’une con-naissance profonde de l’espace européen et particulièrement de la Grande Bretagne, acteur essentiel du moment. Cette période est celle de la plus grande influence politique du PCB, notamment au travers de ses participations gouvernementales, que les archives du Premier Ministre Van Acker et de la Sûreté décrivent de l’extérieur et que Conway combine avec une compréhension fine des archives du
PC et des dépouillements exhaustifs des journaux.
Un texte désormais imparable et pour l’histoire du PC et celle de la Belgique d’après guerre. Nous pouvons annoncer avec plaisir qu’avec un peu de patience, nous disposerons d’une traduction française.

 

Cultures


Eva Schandevyl, Tussen revolutie en conformisme. Het engagement en de netwerken va linkse intellectuelen in België, 1918-1956, Academic & scientific publishers, VUB press, Bruxelles, 408p.
Issu d’une thèse de doctorat à la VUB, cet ouvrage sur la gauche intellectuelle belge consacre les 3/4 de ses pages aux communistes. Insérée dans une vision théorique qui relève très naturellement de Bourdieu, l’auteur a pris la question à ses racines (la révolution bolchévique) et réussit à mener son enquête à travers
toutes les époques, de 1918 à 1956. Travail basé sur les archives du PCB, mais bien au-delà, il constitue une somme absolue qui permet également de situer les communistes et leurs compagnons de route dans la toile globale du statut des intellectuels en Belgique.

 

Laurence van Nuijs, La critique littéraire communiste en Belgique. Le Drapeau Rouge et De Roode Vaan (1944-1956), Peter Lang, Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2012, 332 p.
Le PCB « mordit » largement dans le monde culturel de l’après seconde guerre et cela se concrétisa doublement : sa presse ouvrit largement ses colonnes aux questions culturelles principalement littérature et peinture ; des plumes d’une notoriété effective assurèrent à ses pages culturelles des chroniques critiques de haut vol. L’auteur a analysé les deux organes nationaux du parti en évaluant en quantité, qualité, thèmes, genres, évolutions, la critique littéraire dispensée pendant les onze années sous revue. Elle en biographie les auteurs, bien souvent nous les révèle, recense les ouvrages pris en compte, étudie les modes successives et les codes. Particulièrement bienvenue pour le lecteur francophone, son étude sur l’étonnante richesse des contributions dan la Roode Vaan.

 

Geneviève Michel, Paul Nougé. La poésie au cœur de la révolution, P.I.E. Peter Lang, 2011, 420 p.
Paul Nougé (1885 - 1967) fut l’un des piliers du groupe des surréalistes belges. Il se décrivit comme communiste depuis la révolution d’Octobre mais ses relations avec le Parti communiste connurent des évolutions qui vont de la fondation du parti à la mort de Staline. Cet ouvrage (et plus spécifiquement les pages 1 à 75) décrit minutieusement les rapports du groupe de Bruxelles avec le PCB, particulièrement dans l’après guerre et éclaire le rapport du PCB à l’art et aux artistes à ces périodes.

 

Femmes communistes


Deux ouvrages éclairent l’intervention du PC dans la problématique de la lutte pour l’émancipation des femmes et le rôle joué par les militantes communistes au sein des organisations créées sous l’égide du PCB à ces fins : la Ligue des Femmes contre la guerre et l’impérialisme, le Comité mondial des Femmes pour la Paix, le Rassemblement des Femmes pour la Paix, la Fédération démocratique des Femmes. L’ouvrage de France Huart et Sophie Pereira dresse systématiquement le portrait de ces militantes d’avant et d’après guerre, celui de Catherine Jacques insère leur combat dans la mouvance générale des luttes pour l’égalité.

Catherine Jacques, Les féministes belges et les luttes pour l’égalité politique et économique (1918-1968, Académie Royale de Belgique, Classes des Lettres et des Sciences morales et politiques, Bruxelles, 2013, 282 p.

France Huart et Sophie Pereira, Rassemblement des Femmes pour la Paix. 1949-2009. Un mouvement, une histoire, des engagements, Université des Femmes, Bruxelles, 2009, 328 p.

 

Mémoires


Henri Lederhandler, Un parcours improbable, mise en récit par Serge Pairoux, Editions Luc Pire, Liège, 2013, 222p.
Les mémoires sont suffisamment rares pour ne pas saluer avec plaisir l’ouvrage livré par Henri Lederhandler qui nous entraîne dans un parcours inscrit profondément dans le demi siècle communiste. Enfant juif grandi dans les Marolles, enfant caché puis orphelin, Henri Lederhandler raconte sobrement la saga qui fit de lui après guerre un jeune communiste, animateur et très vite dirigeant de la Jeunesse communiste. C’est un témoignage sans acrimonie d’un arrachement qui le conduit vers le "grippisme" et un attachement à la Chine populaire qui va déterminer son destin (à vrai dire fort heureux) professionnel. A cela s’ajoute bientôt une adhésion aux causes juives qui en fait un sponsor du CCLJ. Un itinéraire déroulé avec la plus grande sincérité qui constitue dès lors un très intéressant et instructif outil d’analyse politique psychosociologique.

 

 

Biographies de communistes

 

Avec les dossiers de la Commission de Contrôle Politique du PCB (CCP), le CArCoB possède une banque de données exceptionnelle sur le personnel militant communiste en Belgique, base unique pour l’étude prosopographique, sociologique ou anthropologique. De nombreux chercheurs y font constamment appel car le CArCoB pratique une politique de large ouverture.
Mais il s’agit de documents bruts à mettre en forme et à contextualiser.
C’est l’objectif de plusieurs dictionnaires qui ont vu le jour et poursuivent leur élaboration.

Le regretté Milou Rikir a établi l’ensemble des notices biographiques des élus communistes depuis les origines du PCB, dont l’envergure dépasse largement les acquis du fameux Van Molle. Il a poursuivi en réunissant les données relatives à des ensembles provinciaux et communaux. Ces outils, résultats de dépouillements minutieux de la presse et des archives seront prochainement disponibles sur le site du CArCoB.

A paru par ailleurs dans le cadre des Dictionnaires biographiques du mouvement ouvrier, appelé communément le Maitron, un volume consacré aux militants francophones de l’Internationale communiste qui englobe une centaine de militants belges. Publié en 1992, ce dictionnaire a connu une édition élargie disponible aujourd’hui sur le site du Maitron accessible à tous les chercheurs sur demande motivée.
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/
José Gotovitch et Claude Pennetier (dir.), Dictionnaire biographique des Kominterniens. Belgique, France, Luxembourg, Suisse, (deuxième collection) Collection Maitron, Editions de l’Atelier, Paris, 2010, CD Rom.

Mais la grande nouvelle de ces derniers mois est la résurrection près de vingt ans après le premier et seul volume paru du Dictionnaire du mouvement ouvrier en Belgique (lettre A et B). Avec l’appui du CARHOP, une équipe nouvelle, réunissant anciens et nouveaux chroniqueurs a relancé l’entreprise dont les premiers fruits sont déjà accessibles par le truchement et l’amabilité de l’équipe du Maitron qui héberge ce dictionnaire belge sur son site. La lettre fatidique B est dépassée et près de 1000 notices sont déjà disponibles. Le CArCoB en est partie permanente et se charge tout particulièrement des notices relatives aux militants communistes.

Un travail gigantesque est donc relancé et toutes les bonnes volontés sont acceptées avec joie, sous la direction d’un comité éditorial largement pluraliste et exclusivement scientifique.

José Gotovitch

PDF - 762.6 ko
Télécharger ces articles sous format pdf